Analyse de fin de partie - Nigel Richards

Ce que Tiger Woods est au golf, ce que Wayne Gretzky est au hockey… Nigel Richards est au scrabble. Pourtant, il est fort probable que vous n’ayez jamais entendu parler de lui, excepté peut-être dans des articles catégorisés « insolites » se moquant de l’incroyable exploit qu’il a réalisé au cours de l’été 2015 en remportant le championnat du monde de scrabble francophone en formule classique (1 vs 1) sans parler français. Jeter un coup d’œil à son exceptionnel palmarès suffit pour laisser bouche bée, mais ce n’est qu’en analysant de plus près la façon dont il joue qu’on peut réellement saisir l’ampleur de son génie. Sa mémoire, son sang-froid, son endurance, sa rapidité et sa précision paraissent surhumains et aucun autre joueur n’a des habiletés s’approchant des siennes.

En duplicate

Dans la formule duplicate, qui est largement la plus utilisée dans les tournois en français, il a joué parfaitement le tournoi principal Élite et le tournoi de blitz des championnats depuis 2017 ; ceci, en trouvant les tops en quelques secondes avec une aisance et une constance sans précédent. Nigel a terminé 2e à l’Élite en 2015 à cause d’une pénalité de 5 points qui lui a été attribuée pour s’être trompé dans l’encodage de sa solution sur un coup. Il a terminé 3e en 2016 à cause d’une conjugaison de neuf lettres ratée dans la première des sept parties ; il s’agit de son dernier coup loupé dans un tournoi duplicate individuel et il a depuis topé plus de 800 coups d’affilée. En plus de 40 éditions des championnats du monde francophones, un seul autre joueur, Antonin Michel (de loin le plus accompli), a réussi l’exploit de toper toutes les parties de l’Élite (en 2013) ou du blitz (en 2014). Antonin était aussi le seul joueur à avoir remporté les titres mondiaux de l’Élite, du blitz et des paires la même année (2005) ; Nigel a fait de même en 2017, 2018 et 2019 et en 2018 il a également remporté le titre mondial en classique, une performance comparable à un Grand Chelem doré au tennis. Gardez en tête qu’il a remporté tous ces honneurs sans parler français et en apprenant les dizaines de milliers de mots valides en quelques mois ; tous les meilleurs joueurs francophones, certains s’entraînant durement depuis plus de 30 ans, sont maintenant dans son ombre. En un sens, Nigel a montré que la variante duplicate, qui élimine le facteur chance mais aussi toute stratégie, est trop simple pour lui. En conséquence, de plus en plus de forts joueurs francophones prennent part au championnat du monde en formule classique, car c’est là qu’ils croient maintenant avoir le plus de chances de remporter un titre.

En classique

Surprenamment (puisqu’il joue parfaitement en duplicate), la différence de niveaux de jeu entre Nigel et les autres est encore plus marquée en classique. Sur le présent site, vous trouverez des centaines d’analyses exhaustives de fins de partie (en anglais et en français) jouées par Nigel, provenant de diverses sources. Les fins de partie sont les situations où il ne reste aucune lettre à tirer dans le sac. Ces situations se prêtent bien à une comparaison de force, puisqu’elles sont déterministes et possèdent des solutions définitives. Nous vous invitons à tenter de résoudre ces fins de partie par vous-même. Ce faisant, notre espoir est que vous comprendrez mieux la complexité du jeu et que vous apprécierez à leur juste valeur les nombreux chefs-d’œuvre de Nigel.

Ajout de parties

Nous serons ravis d’ajouter plus d’analyses si vous nous envoyez des fins de partie que vous avez jouées contre Nigel à francis@ortograf.com.

Il y a cinq fins de partie pour lesquelles nous n’avons pas pu fournir une analyse exhaustive dans un délai raisonnable avec la version actuelle de notre algorithme (toutefois, nous pouvons confirmer que Nigel a joué parfaitement ces cinq fins de partie). Voici les liens vers ces parties : partie 1 (celle-ci apparaît sous le dictionnaire SOWPODS dans cross-tables, mais nous croyons qu’elle a plutôt été jouée avec le dictionnaire CSW07 car JA a été joué dans certaines parties du même tournoi), partie 2 (notez que GAW a probablement été mal encodé en J3 au lieu de J5 dans cross-tables), partie 3, partie 4, partie 5.

Retour à la page d'accueil


Ortograf Inc. Ce site utilise des cookies informatiques, cliquez pour en savoir plus. Politique vie privée.
© Ortograf Inc. Mise à jour le 23 février 2021. Informations & Contacts.